Structuration de la filière électronique Française : le CATIE s’implique

En 2017, le Conseil National de l’Industrie  (CNI) a souhaité réévaluer les filières françaises afin de mieux les soutenir dans le cadre de la reconquête industrielle.

Aussi la filière électronique a-t-elle été promue au rang de filière stratégique en milieu d’année passée. Elle a depuis commencé à se structurer autour d’un comité stratégique de filière qui a rédigé un contrat de filière, signé en mars 2019 par Bruno Le Maire, Ministre en charge de l’Economie et des Finances.

 

Cette feuille de route s’articule autour de 6 axes stratégiques.

  1. La maîtrise des technologies clés
  2. L’accélération de l’Industrie électronique du futur
  3. La diffusion de l’électronique dans le cadre de la transformation numérique des entreprises
  4. L’adaptation des compétences et des emplois aux besoins de l’industrie
  5. L’action à l’échelle européenne et la projection à l’international
  6. L’Intelligence Artificielle : un projet structurant de la filière

Le CATIE a pu rejoindre l’association Embedded France (association des représentants français des logiciels et systèmes embarqués) grâce à ses initiatives sur la plateforme 6TRON puis a été désigné pour intégrer l’un des six groupes de travail de la filière.
La thématique traitée est la diffusion de l’électronique et plus particulièrement vers les porteurs de projets numériques de la “French Tech”. Ces derniers, souvent peu aguerris aux technologies des objets électroniques, hésitent à élaborer leurs propres produits. S’ils les développent, ils n’utilisent que rarement ou trop tardivement la filière française et rencontrent de grandes difficultés dans les phases d’industrialisation et de production.

Dans les deux cas, ces entreprises ne tirent pas tous les bénéfices de leurs efforts et voient leur compétitivité réduite face à une concurrence mondiale féroce sur l’Internet de Objets (IoT).

L’ambition de notre groupe est de faire émerger les conditions permettant de renforcer l’offre de conception / industrialisation électronique de la filière et attirer ainsi vers elle les porteurs de projets dès les phases de conception, dans un esprit gagnant / gagnant.

Cette montée en gamme devrait s’appuyer sur le développement de référentiels, de méthodologies et d’outils permettant aux porteurs de projets de réduire coûts et délais tout en favorisant le “Made in France”.
Cette approche est d’ailleurs parfaitement en accord avec les objectifs poursuivis depuis 3 ans par le CATIE sur le projet 6TRON.

Mais prendre part à ce projet c’est avant tout avoir l’ambition de contribuer à ce que l’écosystème électronique néo-aquitain, à ce jour très peu présent au niveau national, se connecte à ce mouvement qui va prendre de l’ampleur dans les années à venir.

Nous vous tiendrons régulièrement au courant des avancées de la feuille de route et n’hésiterons pas à vous impliquer, le cas échéant.

 

Vous souhaiteriez plus de détails ? Contribuer activement à ce projet ? Contactez-nous !