Vers une autoconsommation électrique collective

Le CATIE met en place une étude croisée (quantitative & qualitative) afin de créer un modèle explicable de la prédiction de la consommation électrique dans un bâtiment tertiaire.

Le projet REXAUTO est un consortium de six organismes impliqués à différents niveaux et domaines d’expertise dans la construction de projets d’infrastructure en autoconsommation. Cette collaboration pluridisciplinaire nous permet d’avoir une vision globale sur les projets en autoconsommation grâce à la richesse d’expertises qu’elle agrège.

Dans ce cadre, le CATIE a proposé d’individualiser les analyses de consommation énergétique en se basant sur la caractérisation des occupants et de leurs usages au sein des bâtiments.

Replacer les usagers au centre des enjeux de l’autoconsommation énergétique est primordial afin d’avoir des recommandations qui ne soient plus générales (aujourd’hui basées sur des comportements collectifs souvent issus de données statistiques) mais individualisées et facilement assimilables.

Durant plus d’un an, REXAUTO a équipé différents bâtiments de capteurs pour qu’on puisse mesurer l’impact des usages dans la consommation énergétique d’un bâtiment. Dans la première phase d’analyse nous avons réalisé une étude quantitative sur un immeuble de travail du domaine tertiaire qui se situe dans la région bordelaise. Cette étude a permis de mettre en évidence des variations périodiques qui sont communes aux différents bureaux (saisonnalité, jours de la semaine, …) mais aussi des différences inter-bureaux (équipements, activités, …). La modélisation de ces variations nous a permis de créer un modèle prédictif et explicable de la consommation par bureau.

En cette fin d’année, nous venons de débuter la dernière phase du projet qui consiste à apporter une dimension qualitative aux usages des résidents dans le bâtiment afin d’affiner nos modèles et d’apporter des informations complémentaires sur les usages pour améliorer la caractérisation.

Le couplage entre ces deux composants (comportement individuel et modèle production/consommation) permettra alors d’identifier l’impact des profils des occupants sur la consommation énergétique et la gestion de la production.

UE