Mieux comprendre l’humain dans les technologies immersives pour concevoir des applications plus adaptées à l’utilisateur

Par le biais de l’utilisation de données comportementales (battements du cœur, mouvements des yeux, etc.), le CATIE en collaboration avec des laboratoires néo-aquitains est en train de mettre en place des outils de prototypage rapide dans des environnements immersifs.

Aujourd’hui, on assiste à une croissance exponentielle des investissements dans les technologies de réalité virtuelle/mixte, et ce, quel que soit le domaine (industriel, santé, etc.). Les technologies évoluent très rapidement, mais on peut s’apercevoir que ces celles-ci n’ont pas encore tout à fait révolutionné notre façon de travailler, de jouer. En effet, une forte problématique est liée directement aux propriétés cognitives, motrices et physiologiques de l’humain.  Un exemple concret concerne le motion sickness (mal des simulateurs), problèmes liés aux capacités technologiques des matériels utilisés, mais également aux propriétés sensorielles de l’être humain.

C’est pourquoi le CATIE travaille sur des moyens d’évaluation du comportement humain en environnement immersif, par l’utilisation de capteurs physiologiques (battements de cœur, eye-tracking, activité électrodermale, etc.), corrélées à des questionnaires et des données d’évaluation de la performance, afin de déterminer des variables comportementales issues de l’activité humaine.  Celles-ci vont permettre de caractériser des processus cognitifs en environnement 3D, et ainsi d’améliorer la compréhension du comportement humain en environnement immersif, l’objectif final étant d’adapter les applications immersives à l’être humain en fonction de ces connaissances acquises.

Ainsi, une meilleure connaissance du comportement humain permettra la définition, la mise en place d’interactions naturelles, de nouvelles fonctionnalités, adaptées à l’utilisateur, à ses propriétés cognitives, motrices, et au contexte de son métier. Cet outil doit permettre au CATIE de proposer aux PMEs néo-aquitaines, un outil d’évaluation Facteurs Humains de leur produit, qui se base sur des systèmes low cost validés techniquement, scientifiquement, adaptés à leurs besoins, et nécessitant un investissement financier peu important pour l’entreprise.